Merci les 4èmeE de Châtenay Malabry !

Rhaaaa…. Enfin du temps !

 Enfin… parce qu’il ne s’agirait pas non plus d’oublier de venir écrire des petites choses sur cet espace hein ! J’ai prévu bientôt un billet sur la vie des « slasheurs », vous savez, les gens qui ont plusieurs métiers. Parce que pendant longtemps, je n’ai pas su quoi répondre lorsqu’on me demandait : « Et toi ? C’est quoi ton job ? » J’avais peur d’être trop longue, trop alambiquée. Et puis, c’est une question que l’on peut vite regretter, quand le type ou la nana en profite, en retour, pour vider son sac : « toi tu as de la chance au moins, tu fais des trucs que tu aimes… » (sous-entendu, tu ne gagnes pas des millions, mais au moins tu t’éclates ). « Moi, le boulot, c’est tellement pas drôle… » Dans ces cas-là, c’est vrai que quand on aime plus que bien son job, on est gêné. Limite on culpabilise. Heureusement, depuis que j’ai découvert ce nouveau mot « slasheuse », je sais quoi répondre ! Me voici enfin parée d’un truc intelligent à dire. J’existe, socialement parlant. J’appartiens à une caste, à une catégorie, au chaud dans ma petite case…

Je suis « slasheuse ».

Vous vous demandez plus précisément ce que cela implique ? Patience mesdameszémessieurs, je vous explique tout, très bientôt.

En attendant, place à une petite séquence émotion…

( Cœur battant)… Rhaaa… Qu’est-ce que je les aimé alors, ces ateliers d’écriture au collège Pierre Brossolette de Châtenay Malabry. Ils étaient tellement mignons « mes » 4èE. A vrai dire, c’était surtout ceux de Me Fischer, la super prof de français avec qui j’ai monté ce projet. Vous savez, ces projets qui ne peuvent exister QUE grâce à la volonté, l’enthousiasme, la motivation, d’une super prof de français. Elle me les prêtait ses élèves, le mardi matin, une semaine sur deux.

Et c’était vraiment chouette…

Si vous saviez, ce qu’ils ont réussi à écrire, à partir d’une simple photo… Renversant !

Ils m’ont laissé de jolis commentaires aussi.  Alors, quand on a l’impression d’avoir, au moins un tout petit peu, sans prétention aucune, transmis quelque chose… c’est précieux, et ça compense tellement les moments où l’on se dit qu’on ferait mieux de décrocher un CDI au chaud, dans n’importe quelle boîte pourvue d’un 13ème mois, que je ne résiste pas à l’envie de partager cela avec vous.

Allez, petit florilège de retours, qui font du bien…

« Je pense que cela a aidé beaucoup de personnes à s’exprimer et à mieux écrire »

« C’est une super activité qui aide à partager »

« L’ambiance était joyeuse »

« J’ai remarqué que les profs étaient très investis dans ce projet, je trouve ça génial »

« Ça me donne plus envie d’écrire »

« Ça nous permet de laisser libre cours à notre imagination »

Lui, je vous préviens, c’est un futur romancier :

« J’ai appris à marquer des pauses, tout en restant dynamique dans mon récit »

« En petits groupes, c’était calme, on travaillait mieux »

« J’ai bien aimé les moments où on lisait »

« J’ai bien aimé quand on conseillait les autres sur leurs histoires »

Et attention… ma phrase préférée :

« Je ressens de la fierté d’avoir écrit un récit »

Bon, en toute honnêteté, certains ont dit aussi que 10 séances, c’était parfois un peu long… Mais globalement, ils étaient contents 🙂

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *